fr fr

alcool et tabac : fin de la censure pour pratique contraire à la sante ?

Dernière modification : jeudi 17 juin 2010

Face à l’émoi suscité par le retrait de la pipe de Jacques TATI et la cigarette de Coco chanel sur des affiches, l’ARPP (BVP) prpose désormais une lecture moins restrictive de la loi.

Pour cause de Loi Evin, il n’était plus possible de montrer la jaquette d’un dique de Gainsbourg ou la pipe de Georges BRASSENS, de Jean Richard dans Maigret ni la cigarette de Lucky Luke.

L’ARPP propose désormais une lecture assumplie de la Loi, en espérant être suivie par les Tribunaux, à condition que :

Les services de l’Association, lorsqu’ils seront saisis par une demande de conseil avant la diffusion d’une publicité, quel que soit le média envisagé, pourraient, désormais, ne plus déconseiller la représentation, dans des campagnes publicitaires, de produits de consommation du tabac (pipe, cigare ou cigarette), à condition que les trois critères suivants soient réunis :

1. Les campagnes doivent émaner d’annonceurs qui n’ont aucun lien avec l’industrie ou la distribution du tabac, et avoir une finalité culturelle ou artistique.
2. Les personnes représentées dans les publicités, avec les produits de consommation du tabac, doivent être disparues, ou figurer dans des oeuvres d’art partie intégrante d’une promotion publicitaire pour une manifestation artistique.
3. Les produits de consommation du tabac, représentés et utilisés dans les publicités, doivent être inséparables de l’image et de la personnalité de la personne disparue qui y figure.

Une initiative bienheureuse !

Mentions légales du site du Cabinet d'avocat Gilles buis.